Edition Numérique Collaborative
et CRitique de l'
Encyclopédie
Retour en haut
L'exemplaire de la Mazarine / II. L'exemplaire 1 de la Mazarine : un premier tirage de l'édition originale

II. L'exemplaire 1 de la Mazarine :
un premier tirage de l'édition originale

La bibliothèque Mazarine possède non pas un, mais deux exemplaires in-folio de l'Encyclopédie. Les deux séries sont complètes : dix-sept volumes de texte et onze volumes de planches.

L'exemplaire choisi pour la numérisation est l'exemplaire coté : 2° 3442 (abrégé en Mazarine 1 dans ce qui suit). L'exemplaire coté 2° 3442-2e ex (abrégé en Mazarine 2) sera utilisé, de façon explicite et documentée, pour pallier une demi-colonne de texte et deux planches de Mazarine 1 (voir ci-dessous, à la fin de cette notice).

Mazarine 1 : un premier tirage de l'édition originale

Le volume 1 de l'exemplaire 1 de la bibliothèque MazarineUn collationnement complet (réalisé par l'équipe de chercheurs d'ENCCRE, avec les conservateurs de la Mazarine) a été établi, page à page : il a montré l'exacte adéquation de tous les volumes de Mazarine 1 avec la description établie par Schwab d'un exemplaire du premier tirage de l'édition de Paris-Neufchastel et de l'édition originale des planches. Il contient bien sûr tous les Errata (dont l'article ASPLE), les Avertissements, et de façon générale tous les éléments identifiés par Schwab.

Signalons, par ailleurs, que Schwab avait lui-même repéré cet exemplaire comme étant un premier tirage de l'édition originale de Paris (Inventory, t. I, p. 64-65, n. 61).

L'exemplaire Mazarine 2 est, quant à lui, un troisième tirage de l'édition de Paris, et une édition de Paris originale pour le reste de l'exemplaire (d'après le collationnement établi sur la base de Schwab, Inventory, t. I, p. 85-92).

Chacun de ces deux exemplaires a par ailleurs une reliure homogène. Mazarine 1 n'a pas d'ex-libris et porte le plus ancien cachet connu de la Mazarine sur tous les volumes ; sa reliure est restaurée pour les premiers volumes, davantage consultés.

Cachet le plus ancien de la Mazarine, porté par tous les volumes de l'exemplaire Mazarine 1 (ici, le tome III).

Cet exemplaire contient de plus les cinq volumes de Suppléments (quatre de texte et un de planches), reliés de façon identique. Les deux volumes de la Table de Mouchon appartiennent à l'exemplaire Mazarine 2 (même reliure).

Mazarine 2 porte sur tous les volumes l'ex-libris de la famille de Beaumont : 94 x 71 mm ; « De gueules à la fasce d'argent, chargée de trois fleurs de lis d'azur » ; Couronne de marquis ; Tenants : deux sauvages, ceints de lierre, armés de massues. « Impavidum ferient ruinae » (L. Quentin, Ex-libris héraldiques anonymes, Paris, 1907, première série, 95). Cet exemplaire est entré dans les collections de la Mazarine au moment des séquestres révolutionnaires.

Mazarine 2 porte sur tous les volumes l’ex-libris de la famille de Beaumont : « Impavidum ferient ruinae ».

Mazarine 1 : ses particularités

L'exemplaire de Mazarine 1 comporte, relié à la fin du tome I, le Prospectus de 1750, y compris son « système figuré ». Le frontispice (plus tardif), avec son explication, est inséré en tête du tome I.

Enfin, au regard de la difficulté qu'il y a à retracer l'historique des exemplaires (c'est le cas de tous les exemplaires conservés aux États-Unis, dont le parcours chaotique, au gré des ventes et reventes depuis le XVIIIe siècle, n'a jamais pu être complètement reconstitué, y compris pour le fameux exemplaire de Gordon et Torrey, riche d'informations inédites – voir Schwab, Inventory, t. I, p. 19, n. 1), l'exemplaire Mazarine 1 a un inestimable avantage, celui d'être le seul, à notre connaissance, à n'avoir pas changé de lieu depuis son acquisition, volume par volume, par la bibliothèque Mazarine, la plus ancienne bibliothèque publique de France, sise dans le pavillon Est du collège Mazarin depuis sa fondation.

Schwab (Inventory, t. I, p. 64, n. 61) a signalé un document de 1767 mentionnant la demande faite à Sartine, lieutenant de Police, par Ambroise Riballier, grand-maître de la bibliothèque Mazarine (de 1765 à 1785) et syndic de la Sorbonne, de faire l'acquisition des dix derniers tomes pour la Mazarine. Par ailleurs, Patrick Latour, conservateur à la bibliothèque Mazarine, nous a permis de localiser des informations plus précises.

L'Encyclopédie ne figure pas, du moins sous sa cote 3442, sur le registre manuscrit Catalogus librorum Bibliothecae Mazarineae, ordine materiarum dispositorum, tomus primus, libri in-folio (cote 4114 pour le t. I) réalisé par l'abbé Desmarais (et son aide) qui relève, de façon topographique (par cote), les ouvrages entrés entre 1745 et 1760. En revanche, sur le registre manuscrit Catalogus librorum Bibliothecae Mazarineae ordine Alphabetici digestus (cote Ms 4610 pour le t. XII ; cote Ms 4611 pour le t. XIII) complété au fur et à mesure des années, on voit apparaître la mention de l'Encyclopédie à l'entrée « Diderot » d'une main semblable à celle réputée datée des premières entrées consignées par Desmarais.

On remarque que l'année finale « 1780 » de la table et la mention « 35 vol » ont été ajoutées ultérieurement.

Au tome XII, à l'entrée alphabétique « Dictionnaire », on peut lire l'inscription initiale (sans cote), portant la date du premier tome, 1751. L'inscription suivante doit avoir été portée au moment où la Mazarine ne possédait de l'Encyclopédie en cours que vingt-quatre volumes, dix-sept de texte (1751-1765) et seulement sept de planches (le septième volume date de 1769 et le huitième de 1771), soit vers 1770.

Les tout premiers volumes de l'exemplaire Mazarine 1 sont donc entrés en plusieurs fois, avant l'entrée en 1767 des dix derniers, probablement au fur et à mesure de leur parution. Depuis, cet exemplaire n'a plus bougé de la Mazarine.

Cet exemplaire Mazarine 1 a été lu, et ce n'est pas son moindre mérite, par des générations de lecteurs, alors qu'il était en usuel dans la salle de consultation jusqu'à la fin du XXe siècle. C'est la raison pour laquelle, sans doute, une demi-colonne (Lys) de texte et deux planches représentant les « fromages d'Auvergne » ont été dérobées par des lecteurs indélicats. À cet endroit, dans le fac-similé de notre édition, le lecteur pourra néanmoins consulter l'équivalent issu de la numérisation de Mazarine 2, en étant dûment informé de la provenance de ces éléments.

Irène Passeron

Dernière mise à jour : le 14 mars 2015

Sur le même sujet

I. Qu'est-ce qu'une édition originale de l'Encyclopédie, et comment la reconnaître ?

Plan de la notice

Mazarine 1 : un premier tirage de l'édition originale

Mazarine 1 : ses particularités

Les dix-sept volumes de texte de l'Encyclopédie, exemplaire 1
de la Bibliothèque Mazarine.

Indications bibliographiques :

Richard N. Schwab, Walter E. Rex, John Lough, Inventory of Diderot's Encyclopédie, Studies on Voltaire and the Eighteenth Century 80, 83, 85, 91, 92, 93, 223, Genève/Oxford, Voltaire Foundation, 1971-1972, 1984, 7 vol : t. I (SVEC 80, 1971) ; t. II (SVEC 83, 1971) ; t. III (SVEC 85, 1972) ; t. IV (SVEC 91, 1972) ; t. V (SVEC 92, 1972) ; t. VI (SVEC 93, 1972) ; t. VII (SVEC 223, 1984).

Pour citer cet article :

Irène Passeron, « L'exemplaire de la Mazarine », L'exemplaire 1 de la Mazarine : un premier tirage de l'édition originale, projet d'Edition Numérique Collaborative et CRitique de l'Encyclopédie, http://enccre.academie.sciences.fr (21-08-2017).

À propos de l'auteur de cet article :

Irène Passeron est chargée de recherches au CNRS, membre de l'Institut de mathématiques de Jussieu - Paris Rive Gauche, et coordinatrice du Groupe d'édition des Œuvres complètes de D'Alembert.

ENCCRE | Intranet
© 2014-2017 | Crédits