Edition Numérique Collaborative
et CRitique de l'
Encyclopédie
Retour en haut

L'exemplaire de l'Encyclopédie
de la Bibliothèque Mazarine

L'histoire éditoriale mouvementée de l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert impose quelques précautions quant à l'identification de l'exemplaire que l'on utilise. A fortiori pour une édition numérique qui donne l'impression, parfois illusoire, via un fac-similé des pages, d'une unité matérielle. Lorsque l'on parle d'une édition originale de l'Encyclopédie dans un siècle où les contrefaçons et les imitations abondent, il faut savoir que sa définition n'a rien d'immédiat et doit être couplée à une identification précise de tous les volumes de l'exemplaire numérisé.

En effet, l'histoire de l'Encyclopédie, dont la publication initiale des volumes s'est étalée sur une vingtaine d'années, sans parler des suppléments et des tables, est le produit de plusieurs impressions, et de différentes éditions et contrefaçons. Facteur supplémentaire de complexité, celles-ci ont donné lieu au fil des années à de nombreuses « chimères », c'est-à-dire des exemplaires composites, constitués de volumes appartenant à des éditions différentes. Avant de parler de l'exemplaire de la bibliothèque Mazarine dont la numérisation est le support de l'édition ENCCRE, résumons les conclusions de l'étude menée par le spécialiste incontesté, Richard N. Schwab, dans le premier volume de son Inventory (1971), auquel nous renvoyons dans ce qui suit pour plus de détails.

I. Qu'est-ce qu'une édition originale de l'Encyclopédie, et comment la reconnaître ?

II. L'exemplaire 1 de la Mazarine : un premier tirage de l'édition originale

Les dix-sept volumes de texte de l'Encyclopédie, exemplaire 1
de la Bibliothèque Mazarine.

ENCCRE | Intranet
© 2014 | Crédits