Edition Numérique Collaborative
et CRitique de l'
Encyclopédie
Retour en haut

Dossiers thématiques

Nous mettrons ici progressivement en ligne des dossiers thématiques numériques dédiés à certains épisodes de l'aventure encyclopédique.

La « Circulaire » de Gua de Malves (juillet 1746 - mars 1747)

Le 27 juin 1746, l'abbé Jean-Paul de Gua de Malves signe avec les libraires Le Breton, Briasson, Durand et David un « traité pour l'édition à faire d'un ouvrage intitulé Encyclopédie ou Dictionnaire universel des arts et des sciences traduit de l'anglais de Mrs Chambers et Harris ». Il en devient ainsi le responsable scientifique jusqu'au 3 août 1747, date de sa rupture avec les libraires. Avec l'aimable autorisation de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, qui en conserve la seule version manuscrite connue dans ses archives (Ms 144, f. 103r-115v), nous reproduisons ici le « Mémoire circulaire des différentes choses que l'éditeur de l'Encyclopédie demande à ceux qui voudront bien l'aider dans cet ouvrage », dans lequel De Gua décrit le plan d'exécution de ce premier projet d'Encyclopédie à ses collaborateurs (ce document ne doit donc pas être confondu avec le premier prospectus de l'Encyclopédie diffusé par le libraire Le Breton en juin 1745).

Selon toute vraisemblance, Gua de Malves envoie ce « Mémoire circulaire » au secrétaire de l'Académie de Lyon, Jean-Pierre Christin (1685-1755), accompagné d'une lettre datée du 8 mars 1747. Sa rédaction date donc au plus tôt de juillet 1746 (après avoir passé contrat avec les libraires) et, au plus tard, du début du mois de mars 1747. La correction autographe portée sur la date de remise des manuscrits par l'abbé, ainsi que le début de la lettre à Christin, laisse cependant à penser que sa conception remonterait plutôt à l'année 1746.

>>> Consulter le document

Pour plus de détails, voir :

Christine Théré et Loïc Charles, « Un nouvel élément pour l'histoire de l'Encyclopédie : le "Plan" inédit du premier éditeur, Gua de Malves », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 39 (2005), p. 105-122 [consulter].

Robert Favre et Michel Durr, « Un texte inédit de l'abbé de Gua de Malves concernant la naissance de l'Encyclopédie », Mémoires de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, Lyon, Edition de l'Académie, t. 55, 2001, p. 50-68.

L'affaire Tolomas (octobre 1753 - juin 1755)

L'affaire Tolomas est liée à la publication de l'article Collège dans le tome III de l'Encyclopédie (octobre 1753). Le 30 novembre 1754, le Père Tolomas, jésuite, prononce une harangue latine contre les encyclopédistes en général, et D'Alembert en particulier, insulté d'« Homuncio cui nec est pater, nec res » (le petit homme, qui n'a ni père, ni biens). Bien que le texte n'ait pas survécu jusqu'à nous, nous en connaissons l'essentiel grâce à Bourgelat, qui rapporte le « torrent d'injures » de Tolomas dans une lettre à Malesherbes du 2 décembre 1754, et à Voltaire, présent à Lyon également, dans une lettre à un avocat de Colmart du 6 décembre suivant. D'Alembert, mis au courant du discours de Tolomas, écrit directement à la Société royale de Lyon, à laquelle Tolomas appartient, afin de faire part de son indignation et de demander réparation.

Ce sont les coulisses de cette affaire que nous vous proposons ici de suivre, de la mobilisation du réseau de D'Alembert à la dimension politique que prend le problème pour la Société royale de Lyon, alors en pleine rivalité avec l'Académie des sciences et des belles-lettres de Lyon.

>>> Accéder à l'interface

La « Circulaire » de Gua de Malves (1746 - 1747)

L'affaire Tolomas (octobre 1753 - juin 1755)

De Gua, « Mémoire circulaire... », Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, Archives, Ms 144, f. 103r

De Gua, « Verbal de quelques événemens qui se sont passés dans les séances de la Société Royale pendant l'année 1755 », Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, Archives, f. 132r

ENCCRE | Intranet
© 2014-2017 | Crédits