Edition Numérique Collaborative
et CRitique de l'
Encyclopédie
Retour en haut
Éditeurs et collaborateurs de l'Encyclopédie / Etienne Hyacinthe de Ratte (1722-1805)

Etienne Hyacinthe de Ratte
(1722-1805)

« M. de Ratte étoit de petite taille ; il avoit une physionomie heureuse et spirituelle ; sa conversation étoit douce et enjouée ; il ne contredisoit jamais, et se mettoit toujours à la portée des personnes à qui il parloit ; il étoit d'une modestie et d'une simplicité extrêmes, et on étoit surpris de trouver dans un savant consommé en tout genre, la candeur et la simplicité d'un enfant ; sa mémoire étoit prodigieuse ; il a vécu célibataire » (Lalande, 1806, p. 105).

Issu d'une très ancienne noblesse remontant au XIIe siècle, fils d'un conseiller à la Cour des comptes, aides et finances du Languedoc, Etienne Hyacinthe de Ratte naît à Montpellier le 1er septembre 1722 (registre de la paroisse Saint-Pierre). Il étudie les mathématiques sous la direction de Jean Baptiste O'Brenan Theudough Duquetin (1712-1746), dont il écrira l'éloge. Il intègre le 4 décembre 1742, à l'âge de dix-neuf ans, la section de physique de la Société royale des sciences de Montpellier (ses membres ont d'ordinaire au moins vingt ans). Dès le 10 janvier 1743, il est nommé secrétaire perpétuel – fonction qu'il occupera jusqu'à l'abolition des académies en 1793 – et entame une correspondance avec Jean Jacques Dortous de Mairan (1678-1771) qui est alors secrétaire de l'Académie des sciences de Paris. Il existe en effet un lien privilégié entre cette dernière et la Société royale de Montpellier dès sa fondation en 1706, se traduisant par la publication annuelle dans un des recueils académiques d'un mémoire montpelliérain.

Très actif en tant que secrétaire, Ratte publie peu. Il commence par s'intéresser à la solution de plusieurs problèmes d'hydrostatique et de statique végétale. En 1743, il réfute un des derniers cartésiens modernes, Joseph de Privat de Molieres (1676-1742), dans un mémoire intitulé « Recherches sur la pesanteur dans un milieu composé de petits tourbillons ». C'est en 1754 que D'Alembert le sollicite pour participer à l'Encyclopédie, dans une lettre datée du 25 juillet qui mentionne son ami montpelliérain Jacques Joseph Marie Xavier Duché (1721-1801), ce dernier ayant également pu servir d'intermédiaire. Alors qu'il compose un mémoire sur les rigueurs de l'hiver 1755, Ratte s'engage pour les articles FROID et GLACE, dont le texte essentiel de référence sera la Dissertation sur la glace de Mairan. Six articles au total paraissent sous la plume de Ratte dans le tome VII de l'Encyclopédie publié en novembre 1757 – qui contient donc aussi GELÉE, GELÉE BLANCHE, GIVRE ou FRIMAT, GRÊLE –, puis un septième article, NEIGE, inclus dans le tome XI imprimé en décembre 1765.

La prédiction pour 1757 ou 1758 du retour de la comète de 1682, dite de Halley, capte son attention bientôt entièrement tournée du côté de l'astronomie. Il entretient dès lors une correspondance avec Esprit Pezenas (1692-1776), directeur de l'observatoire de Marseille, ainsi qu'avec Alexandre Guy Pingré (1711-1796), Nicolas Louis de La Caille (1713-1762) et Jérôme Lalande (1732-1807). Il observe le passage de Vénus devant le Soleil en 1761 et, à l'aide d'autres observations réalisées simultanément depuis une autre station d'observation, calcule une distance Terre-Soleil considérée comme l'une des plus exactes à l'époque. Passage de Mercure devant le Soleil, éclipses de Lune et de Soleil, totales ou partielles, phénomènes d'occultation, d'étoiles comme des satellites de Jupiter, occupent les décennies suivantes.

Après la suppression de la Compagnie de Jésus, il fait partie des notables en charge du collège de Montpellier. Il est aussi élu parmi les Syndics de l'Hôtel-Dieu St-Éloy. En tant que secrétaire de la Société royale de Montpellier, outre la rédaction de près de quarante éloges, Ratte a mené à bien le projet d'une Histoire de son académie sur le modèle de celle de Paris, ainsi que du recueil de ses Mémoires les plus marquants. Ce travail de rétrospective débouche sur la publication en 1766 et 1778 de deux volumes. Ceux-ci résument ou regroupent près de deux cents mémoires de la Société royale depuis sa fondation jusqu'en 1745. Pour ce faire, Ratte a tiré des registres de cette société une matière scientifique qu'il a mise en perspective avec des travaux contemporains, ou même postérieurs, menés à Paris. Un troisième volume, « dont les premiers cartons sont sortis de la presse, mais dont l'impression a été arrêtée par les événemens révolutionnaires » (Poitevin, 1805, p. 395) et la suppression des académies en 1793, ne peut voir le jour.

Entre-temps, le décès de son père en 1770 l'a amené à reprendre la charge héréditaire de conseiller à la Cour des aides, ce qui lui vaut d'être détenu plusieurs mois pendant la Terreur. Avec d'autres savants, il rétablit en 1795 l'Académie de Montpellier sous le nom de Société libre des sciences et belles-lettres de Montpellier. En 1796, il devient membre associé de l'Institut national, puis correspondant à partir de 1803 (Franqueville, 1895-1896, t. II, p. 135). Il rédige une Histoire de l'Académie royale de Montpellier depuis son origine jusqu'aux événements de 1789 (2 vol.) à laquelle il joint les éloges de plusieurs académiciens rédigés par ses soins. Favorable au régime napoléonien, il est l'un des premiers à recevoir la Légion d'honneur en 1804. Il meurt de la maladie de la pierre à Montpellier le 15 août 1805 (registre d'état civil, 27 thermidor an XIII).

Il a laissé plusieurs neveux, dont Honoré de Flaugergues (1755-1830), correspondant de l'Institut, qui a recueilli ses Observations astronomiques publiées à titre posthume. Ratte était également membre de la Société royale de Londres, de l'Institut de Bologne et de l'Académie de Cortone.

Notice originale de Hugues Chabot,
avec les compléments biographiques de Françoise Launay

Quelques mémoires de Ratte conservés aux Archives départementales de l'Hérault (Montpellier)

« Sur une lumière ou aurore boréale observée à Montpellier le 10 août 1741 », 1741 (D 129, f° 16 à 20).

« Sur les pressions qui naissent du poids des parties supérieures d'un fluide en repos, sur les inférieures, dans des vases de différente figure », 1742 (D 131, f° 8 à 10).

« Explication physique du prodigieux accroissement de la tige de l'aloès vulgaire, au bout de 15, 20 ou 25 années », 1742 (D 161, f° 125 à 129 et 133 à 137).

« Sur la pesanteur dans un milieu composé de petits tourbillons », 1743 (D 132, f° 62 à 65).

« Propositions de dynamique. Sur des mouvemens variés dans un rapport donné le long des axes des certaines courbes », 1744 (D 125, f° 164 à 167).

« Observations du froid et du chaud, faites à Montpellier avec le thermomètre de Mr de Réaumur », « Observations des hauteurs du baromètre simple »…, 1745-1751 (D 147).

« Problème de statique », 1753 (D 125, f° 182 à 184).

« Remarques sur les différentes méthodes, qui ont été employées jusqu'ici pour tâcher de déterminer la hauteur de l'atmosphère », 1753 (D 131, f° 26-27).

« Méthode de trouver les deux angles inconnus d'un triangle, dont on a un angle et les logarithmes des côtés qui le comprennent », 1754 (D 125, f° 188-189).

« Observations sur le grand froid de cette année, avec des réflexions sur les causes qui ont pu l'occasionner, et en général sur celles de tous les froids excessifs ou des chaleurs extraordinaires, qui se font sentir en même temps dans de grandes étendues de pays, par Mr De Ratte », 1755 (D 136, f° 35 à 39).

« Sur la comète qui a paru en 1757 et sur celle que l'on attend cette année », 1759 (D 128, f° 92 à 94).

« Sur les réfractions astronomiques », 1767 (D 128, f° 119 à 121).

« Journal d'observation sur la phase ronde de Saturne », 1773 et 1774 (D 128, f° 149-150).

« Observation de deux aurores boréalles », 27 novembre et 3 décembre 1777, (D 130, f° 29-30).

Correspondance

Archives départementales de l'Hérault, série D 202-207, 203 pour les lettres de Desallier d'Argenville, D'Alembert (lettres 54.13, 55.10, 55.14, 55.17, 66.23 de la Correspondance de D'Alembert) et Mairan. On trouve une présentation détaillée de cette correspondance sur le site des Archives départementales de l'Hérault.

Publications de Ratte

Histoire de la société royale des sciences, établie à Montpellier, avec les mémoires de mathématiques et de physique, tirés des registres de cette société, Tome premier, Lyon, 1766, et, sous le même titre, Tome second, Montpellier, 1778. [Texte intégral accessible en ligne sur le site de la Bibliothèque Interuniversitaire de Montpellier (tome 1, tome 2) ou sur Google Books (tome 1, tome 2)]

« Solutions de divers problêmes, sur les pressions qui naissent du poids des parties supérieures d'un fluide en repos sur les inférieures, & sur les pressions latérales des fluides dans des vases de différentes figures » (1742), Histoire de la société royale des sciences, établie à Montpellier, avec les mémoires de mathématiques et de physique, tirés des registres de cette société, Tome second, Montpellier, 1778, p. 284-295 (Mémoires).

« Recherches sur la pesanteur dans un milieu, composé de petits tourbillons », (1743), Histoire de la société royale des sciences, établie à Montpellier, avec les mémoires de mathématiques et de physique, tirés des registres de cette société, Tome second, Montpellier, 1778, p. 310-317 (Mémoires).

Ratte a essentiellement publié des éloges prononcés à l'occasion des séances publiques de la société royale des sciences de Montpellier, dont on trouvera plusieurs volumes imprimés à cette adresse. Plusieurs de ces éloges ont été repris, parfois sous forme abrégée, dans René Nicolas Des Genettes, Éloges des académiciens de Montpellier, Paris, 1811 [consulter].

« Éloge de M. de Beauvau », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 25 avril 1743), Montpellier, 1743, p. 5-17. Des Genettes, p. 64-69.

« Éloge de M. De Plantade », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 21 novembre 1743), Montpellier, 1743, p. 5-31. Des Genettes, p. 81-92.

« Éloge de M. Matte », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 21 novembre 1743), Montpellier, 1743, p. 33-40. Des Genettes, p. 93-96.

« Éloge de M. l'Abbé Bignon », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 11 mars 1745), Montpellier, 1745, p. 7-24.

« Éloge de M. de Clapiès », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 2 décembre 1745), Montpellier, 1746, p. 5-18. Des Genettes, p. 97-104.

« Sur l’accroissement subit de la tige de l’Aloës vulgaire, après un certain nombre d’années », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 2 décembre 1745), Montpellier, 1746, p. 51-59. Repris dans : Mercure de France, novembre 1746, p. 88-96.

« Éloge de M. du Quetin », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 23 décembre 1746), Montpellier, 1747, p. 5-20. Des Genettes, p. 114-119.

« Éloge de M. de la Croix de Castries », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 8 mai 1749), Montpellier, 1749, p. 5-12. Repris dans Histoire de la société royale des sciences, établie à Montpellier, avec les mémoires de mathématiques et de physique, tirés des registres de cette société, Tome second, Montpellier, 1778, p. 99-105 (Histoire). Des Genettes, ibid., p. 120-124.

« Éloge de M. de La Peyronnie », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 8 mai 1749), Montpellier, 1749, p. 13-46. Des Genettes, p. 125-144.

« Discours », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 16 décembre 1751), Montpellier, 1752, p. 5-12.

« Éloge de Mr. Fitz-Gerald », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 16 décembre 1751), Montpellier, 1752, p. 13-22.

« Éloge de M. Berger de Charancy », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 16 décembre 1751), Montpellier, 1752, p. 23-41.

« Éloge de Chicoyneau père », 1752. Éloge non prononcé en séance ; repris dans Julius Castelnau et Eugène Thomas, Mémoire historique et biographique sur l'ancienne société royale des sciences de Montpellier, Montpellier, 1858, p. 204-210.

« Éloge de M. le Nain », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 29 décembre 1753), non imprimé.

« Éloge de M. Rideux », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 29 décembre 1753), non imprimé.

« Éloge de M. Gourraigne », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 29 décembre 1753), non imprimé. Repris dans Julius Castelnau et Eugène Thomas, Mémoire historique et biographique sur l'ancienne société royale des sciences de Montpellier, Montpellier, 1858, p. 219-222.

« Éloge de Guilleminet », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 5 mars 1757), non imprimé. Repris dans Julius Castelnau et Eugène Thomas, Mémoire historique et biographique sur l'ancienne société royale des sciences de Montpellier, Montpellier, 1858, pp. 223-229.

« Observations de la Comète qui a paru aux mois de Septembre & d'Octobre de l'année 1757, faite à l'Observatoire Montpellier », MARS, 1761, p. 487-504.

« Éloge de Monsieur de Sauvages », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 9 décembre 1767), non imprimé. Repris dans : François Boissier de Sauvages, Nosologia methodica, t. I, Amstelodami, 1768, p. 3-21 ; François Boissier de Sauvages, Nosologie méthodique, t. I, Lyon, 1772, p. 9-58 ; Appendix des Mémoires de l'Académie royale de Prusse, t. VII, Avignon, 1768, p. 87-115; Jean-Emmanuel Gilibert, Les Chefs-d'Œuvres de Monsieur de Sauvages, t. I, Lyon, 1770, p. XXVII-LXXXVJ. Des Genettes, p. 145-164.

« Éloge de J. B. Romieu », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 9 décembre 1767), non imprimé. Repris dans Julius Castelnau, Mémoire historique et biographique sur l'ancienne société royale des sciences de Montpellier, Montpellier, 1858, p. 211-218.

« Observation de l'éclipse partielle de Lune du 29 avril 1771, faite à l'observatoire de la Société royale des sciences de Montpellier », MARS, 1770, p. 619-620.

« Éloge de M. d'Aigrefeuille », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 25 novembre 1771), Montpellier, 1772, p. 9-20. Des Genettes, p. 165-171.

« Éloge de M. Pitot », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 12 décembre 1772), Montpellier, 1773, p. 7-26. Des Genettes, p. 172-185.

« Éloge de M. Jallabert », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 8 décembre 1773), Montpellier, 1774, p. 7-17.

« Sur la disparition de l'anneau de Saturne », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 8 décembre 1773), Montpellier, 1774, p. 43-47.

« Éloge de M. de Parcieux », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 30 décembre 1774), Montpellier, 1775, p. 23-35.

« Sur la suite des observations de l'anneau de Saturne », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 30 décembre 1774), Montpellier, 1775, p. 73-78.

« Éloge de M. Haguenot », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 2 mars 1776), Montpellier, 1776, p. 5-17. Des Genettes, p. 186-193.

« Éloge de M. Venel », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 2 mars 1776), Montpellier, 1776, p. 69-86. Des Genettes, p. 194-203.

« Éloge de M. Lafosse », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 30 décembre 1776), Montpellier, 1777, p. 9-18. Des Genettes, p. 204-209.

« Observations de l'éclipse totale de lune du 30 juillet 1776 faites à l'observatoire de la Société Royale des Sciences de Montpellier par M. de Ratte avec une lunette ordinaire de 7 pieds », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 30 décembre 1776), Montpellier, 1777, p. 28-30.

« Éloge de M. le Duc de la Vrilliere », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 30 décembre 1777), Montpellier, 1778, p. 65-70.

« Éloge de M. le cardinal de la Roche-Aymon », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 28 décembre 1779), Montpellier, 1780, p. 5-10. Des Genettes, p. 210-213.

« Éloge de M. de Linné », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 28 décembre 1779), Montpellier, 1780, p. 100-116. Manuscrit conservé au Muséum d'histoire naturelle de Paris sous la cote Ms 1994/715 (avec quelques corrections qui paraissent être de la main de l'auteur).

« Éloge de M. Danyzy », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 27 décembre 1780), Montpellier, 1781, p. 7-15. Des Genettes, p. 214-222.

« Éloge de M. Lamorier », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 27 décembre 1780), Montpellier, 1781, p. 17-22. Des Genettes, p. 223-227.

« Éloge de M. Joubert », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 27 décembre 1781), Montpellier, 1782, p. 5-13. Des Genettes, p. 228-232.

« Éloge de M. Leroy », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 27 décembre 1782), Montpellier, 1783, p. 5-16. Des Genettes, p. 233-241.

« Éloge de M. Garipuy », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 10 décembre 1783), Montpellier, 1784, p. 5-17. Des Genettes, p. 250-257.

« Éloge de M. Cusson », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 23 décembre 1784), Montpellier, 1785, p. 5-15. Des Genettes, p. 258-265.

« Éloge de M. de Saint Priest », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 15 février 1786), Montpellier, 1786, p. 5-14. Des Genettes, p. 266-271.

« Éloge de M. Seguier » (1786). Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 15 février 1786), Montpellier, 1786, p. 63-73. Des Genettes, p. 272-279.

« Éloge de Monsieur le Marquis de Montferrier », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 9 janvier 1787), Montpellier, 1787, p. 7-17. Des Genettes, p. 280-286.

« Sur le passage de Mercure au devant du soleil, arrivé le 4 mai 1786 », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 9 janvier 1787), Montpellier, 1787, p. 18-22.

« Éloge de M. de La Mure », Assemblée publique de la Société Royale des Sciences (le 12 janvier 1788), Montpellier, 1788, p. 13-27. Des Genettes, p. 287-297.

« Mémoire sur la longitude et la latitude de Montpellier, déduites des triangles de la méridienne de l'Observatoire de Paris, lu à la Société le 16 Messidor an IX », Recueil des Bulletins de la Société libre des Sciences et Belles-Lettres de Montpellier, t. I, 1803, p. 63-68.

« Observation de l'Éclipse de Soleil du 6 Messidor an 5 (24 Juin 1797 v. st.) » [extrait des registres de l'Observatoire de Montpellier], Recueil des Bulletins de la Société libre des Sciences et Belles-Lettres de Montpellier, t. I, 1803, p. 92.

« Discours prononcé à l'ouverture de l'Assemblée publique du 16 Floréal an 10 », Recueil des Bulletins de la Société libre des Sciences et Belles-Lettres de Montpellier, t. I, 1803, p. 187-194.

« Discours prononcé à l'ouverture de l'assemblée publique du 26 Prairial an 11 (15 juin 1803) », Recueil des Bulletins de la Société libre des Sciences et Belles-Lettres de Montpellier, t. II, 1805, p. 1-24.

« Discours prononcé à l'ouverture de l'Assemblée publique du 13 floréal an 12 (3 mai 1804) », Recueil des Bulletins de la Société libre des Sciences et Belles-Lettres de Montpellier, t. II, 1805, p. 77-87.

« Observations astronomiques inédites, Faites à l'Observatoire de Montpellier, tirées des papiers de feu M. Étienne Hyacinthe De Ratte » [1773-1788] », Correspondance astronomique, géographique, hydrographique et statistique du baron de Zach, t. II, Gênes, 1819, p. 151-154.

Notice mise en ligne le 1er mai 2015.
Dernière mise à jour le 15 mai 2015.

Les collaborateurs de l'Encyclopédie

Indications bibliographiques :

Julius Castelnau et Eugène Thomas, Mémoire historique et biographique sur l'ancienne société royale des sciences de Montpellier, Montpellier, 1858. [Consulter]

Louis Dulieu, « La contribution montpelliéraine aux Recueils de l'Académie Royale des Sciences », Revue d'Histoire des Sciences et de leurs Applications, vol. 11, n° 11-3, 1958, p. 250-262.

Louis Dulieu, « Le mouvement scientifique montpelliérain au XVIIIe siècle », Revue d'Histoire des Sciences et de leurs Applications, vol. 11, n° 11-3, 1958, p. 227-249.

Honoré Fisquet, « RATTE (Étienne-Hyacinthe de) », dans Ferdinand Hoefer, Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter, t. 41, 1852, p. 697-699.

Alfred de Franqueville, Le premier siècle de l'Institut de France, Paris, J. Rotschild, 1895-1896, 2 vol. [Consulter : t. I ; t. II]

Frank A. Kafker et Serena L. Kafker, The Encyclopedists as individuals: a biographical dictionary of the authors of the Encyclopédie, Oxford, Voltaire Foundation, 2006, p. 327-330.

Elizabeth R. Kindleberger, The Société royale des sciences de Montpellier: 1706 to 1793, Thèse, Johns Hopkins University, Baltimore, 1979.

Jérôme de Lalande, « Histoire de l'Astronomie pour 1805 », Magasin encyclopédique ou Journal des Sciences, des Lettres et des Arts, t. II, Mars 1806, p. 102-105.

Jacques Poitevin, « Éloge de M. de Ratte », Recueil des Bulletins, publiés par la Société libre des Sciences et Belles-Lettres de Montpellier, t. II, n° 30, 1805, p. 377-405 et 407.

Jacques Proust, L'encyclopédisme dans le Bas-Languedoc au xviiie siècle, Montpellier, 1968.

Pour citer cet article :

Hugues Chabot, avec les compléments biographiques de Françoise Launay, « Etienne Hyacinthe de Ratte (1722-1805) », Les collaborateurs de l'Encyclopédie, projet d'Edition Numérique Collaborative et CRitique de l'Encyclopédie, http://enccre.academie.sciences.fr (23-03-2017)

À propos de l'auteur de cet article :

Hugues Chabot est maître de conférences en histoire des sciences à l'Université Claude Bernard Lyon 1, membre du laboratoire Science et Societe : Histoire, education, pratiques (S2HEP)

ENCCRE | Intranet du projet
© 2014-2016 | Crédits