Edition Numérique Collaborative
et CRitique de l'
Encyclopédie
Retour en haut
Denis Diderot (1713-1784) / L'article NAITRE de Diderot

L'article NAITRE de Diderot
(t. XI, 1765, p. 10a-b)

Collation effectuée par M. Leca-Tsiomis
sur l'exemplaire 1 de la Bibliothèque Mazarine

NAITRE, v. neut. (Gram.) venir au monde. S’il falloit donner une définition bien rigoureuse de ces deux mots, naître & mourir, on y trouveroit peut-être de la difficulté. Ce que nous en allons dire est purement systématique. A proprement parler, on ne naît point, on ne meurt point ; on étoit dès le commencement des choses, & on sera jusqu’à leur consommation. Un point qui vivoit s’est accru, développé, jusqu’à un certain terme, par la juxtaposition successive d’une infinité de molécules. Passé ce terme, il décroît, & se résout en molécules séparées qui vont se répandre dans la masse générale & commune. La vie ne peut être le résultat de l’organisation ; imaginez les trois molécules A, B, C ; si elles sont sans vie dans la combinaison A, B, C, pourquoi commenceroient elles à vivre dans la combinaison B, C, A, ou C, A, B ? Cela ne se conçoit pas. Il n’en est pas de la vie comme du mouvement ; c’est autre chose : ce qui a vie a mouvement ; mais ce qui se meut ne vit pas pour cela. Si l’air, l’eau, la terre, & le feu viennent à se combiner, d’inerts qu’ils étoient auparavant, ils deviendront d’une mobilité incoercible ; mais ils ne produiront pas la vie. La vie est une qualité essentielle & primitive dans l’être vivant ; il ne l’acquiert point ; il ne la perd point. Il faut distinguer une vie inerte & une vie active : elles sont entre elles comme la force vive & la force morte : ôtez l’obstacle, & la force morte deviendra force vive : ôtez l’obstacle, & la vie inerte deviendra vie active. Il y a encore la vie de l’élément, & la vie de l’agrégat ou de la masse : rien n’ôte & ne peut ôter à l’élément sa vie : l’agrégat ou la masse est avec le tems privée de la sienne ; on vit en un point qui s’étend jusqu’à une certaine limite, sous laquelle la vie est circonscrite en tout sens ; cet espace sous lequel on vit diminue peu-à-peu ; la vie devient moins active sous chaque point de cet espace ; il y en a même sous lesquels elle a perdu toute son activité avant la dissolution de la masse, & l’on finit par vivre en une infinité d’atomes isolés. Les termes de vie & de mort n’ont rien d’absolu ; ils ne désignent que les états successifs d’un même être ; c’est pour celui qui est fortement instruit de cette philosophie, que l’urne qui contient la cendre d’un pere, d’une mere, d’un époux, d’une maîtresse, est vraiment un objet qui touche & qui attendrit : il y reste encore de la vie & de la chaleur : cette cendre peut peut-être encore ressentir nos larmes & y répondre ; qui sçait si ce mouvement qu’elles y excitent en les arrosant, est tout-à-fait dénué de sensibilité ? Naître a un grand nombre d’acceptions différentes : l’homme, l’animal, la plante, naissent ; les plus grands effets naissent souvent des plus petites causes ; les passions naissent en nous, l’occasion les dévelope, &c.

Article mis en ligne le 24 octobre 2015

<<< Retour à la notice consacrée à Diderot

>>> Autres extraits choisis de Diderot :

AGNUS SCYTHICUS (t. I, 1751, p. 179a-180b)

AMPHIPHON (t. I, 1751, p. 376b-377a)

ARCY (t. I, 1751, p. 622a-623b)

ART (t. I, 1751, p. 714a-717b)

AUTORITÉ, pouvoir, puissance, empire (t. I, 1751, p.  898a)

BASSESSE (t. II, 1752, p. 121b-122a)

BESANÇON (t. II, 1752, p. 212b-213a)

BISCOTINS (t. II, 1752, p. 260b)

CROIRE (t. IV, 1754, p. 502b)

DÉLICIEUX (t. IV, 1754, p. 783b-784a)

ENCYCLOPÉDIE (t. V, 1755)

FICHU (t. VI, 1756, p. 678b)

GAZE (Manufactur.) (t. VII, 1757, p. 532a-533a)

Avertissement (t. VIII, p. i-ij)

INDIGENT (t. VIII, 1758, p. 676a)

INTOLÉRANCE (t. VIII, 1765, p. 843a-844b)

JOUISSANCE (t. VIII, 1765, p. 889a-b)

MACHIAVELISME (t. IX, 1765, p. 793a-b)

NAITRE (t. XI, 1765, p. 10a-b)

NATIF (t. XI, 1765, p. 36a)

RÉFUGIÉS de Diderot (t. XIII, 1765, p. 917a)

ENCCRE | Intranet du projet
© 2014-2016 | Crédits